BLOG

MIXCITY 2013 - Bruxelles Récupération

Article 12 - Tri sélectif : bientôt des sacs bruns pour Bruxelles par Marie-Aude Calvagna

Si vous habitez dans les communes d’Etterbeek et d’Evere, vous avez peut-être lu un petit dépliant sur le projet-test initié par Bruxelles-Propreté. Le but ? Collecter les déchets organiques. Et ça concerne tous les bruxellois car la collecte pourrait s’élargir à tout Bruxelles.

Les déchets organiques (restes de repas, emballages biodégradables, épluchures…) pèsent en moyenne la moitié du poids de nos sacs poubelles blancs. Pourtant, ils peuvent facilement être valorisés. Chaque habitant, école ou travailleur dans l’horeca d’Etterbeek ou d’Evere ( http://www.be-organic.be/ ) peut s’inscrire à ce projet-pilote. Durant un an, ils recevront des sacs bruns pour y déposer leurs restes de nourriture. Et en guise de carotte au bout du bâton, un rouleau de sacs bleus et un autre de sacs jaunes leur seront donnés. Les déchets organiques, ainsi collectés, seront ramassés à des dates précises selon les quartiers, à la manière des autres déchets déjà triés. 

Ce lancement vise un objectif bien précis. En effet, l’Union européenne impose à ses états-membres de diminuer la quantité de leur déchet de 50% d’ici 2020. Ce tri supplémentaire permettra donc à la Belgique de remplir plus facilement son cahier de charges. Le projet a également un deuxième avantage. En attendant que la collecte ne s’étende à tout Bruxelles et que le marché public soit clôturé, les déchets organiques finiront dans un centre de biométhanisation en dehors de la région de Bruxelles-Capitale.

La biométhanisation est le processus par lequel des micro-organismes dégradent les déchets organiques dans un milieu sans oxygène (anaérobie), tout en produisant du biogaz. Ce dernier une fois obtenu permet de créer de l’énergie pour produire de l’électricité et de la chaleur. Les restes non dégradés finiront dans un composte. Ce tri sélectif supplémentaire est donc un complément aux compostes déjà existants. Si certains en possèdent un, il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin. Bruxelles-Propreté leur conseille de n’y déposer que les déchets se dégradant rapidement et de laisser les autres déchets organiques pour la nouvelle poubelle brune.

On pourrait se demander s’il n’était pas plutôt nécessaire d’inciter les habitants à avoir un recours automatique au composte, que ce soit un composte familial ou en commun (pour tout un quartier, ou tout un immeuble). Car même si la collecte uniformisée présente certains avantages, il demeure que l’usage de sacs plastiques supplémentaires est nécessaire. Est-ce un mal pour un bien ?

On en parle sur Twitter @MACalvagna